rpZ awards 2011, les gagnants sont…

Et voilà, la 2e édition des repreZent awards est maintenant dernière nous, mais avant de vous révéler le nom des gagnants quelques remerciements d’usage. Tout d’abord au D ! Club qui nous a mis à disposition ses locaux pour vous accueillir toujours plus nombreux, ça fait du bien de pouvoir croiser les gens dans la vraie vie, et rien que pour cela notre cérémonie prend tout sens. Un grand merci également à tous celles et ceux qui ont contribué de près ou de loin au bon déroulement de la soirée, aux bons gagnants comme aux bons perdants. Comme à chaque fois il y a des déçus, mais voilà, il ne peut y avoir qu’un gagnant, et donc des choix doivent être faits. Place aux gagnants donc, avec cette année encore une très forte représentation de Genevois qui n’ont pas fait le déplacement pour rien !

On commence par Eriah qui repart avec deux trophées à savoir celui de la chanson de l’année pour E.R.I.A.H ainsi que celui d’artiste de l’année. Deux prix entièrement justifiés, sa chanson étant d’une efficacité rare dans le paysage du rap helvétique, une écoute et le refrain vous courre dans la tête pour longtemps, la prod est propre, le texte et le flow net et précis, rien à redire ! Rien à redire non plus sur son prix d’artiste de l’année tant Eriah a été partout en 2011… des scènes, des rencontres dans toute la Suisse romande, des battles, de nombreux clips, une mixtape, un album, des connexions avec des artistes comme K. Arkana ou encore Gandhi.

Autre Genevois à repartir avec deux trophées, les Negrociateurs qui avec leur mixtape « Du vice à la prière » on mit la barre très très haute… tellement qu’on cherche encore comment faire pour la décrocher ! Logiquement donc ils repartent également avec le titre de groupe de l’année.

On reste sur Genève pour récompenser l’artiste underground de l’année à savoir Mans1 qui en 2011 à notamment remporté le End of The Weak Suisse ainsi qu’une manche lors de la finale mondiale. Mais Mans1 ce n’est pas uniquement ça, il est également l’auteur d’un livre sur le mouvement Hiphop, participe à de nombreux ateliers ici et à l’étranger, organise, s’investit, etc. un activiste underground dans le sens le plus noble du terme.

Genève toujours avec l’album de l’année remis à Basengo pour son « Ground Zero », projet qu’il considère comme une mixtape, mais qui à nos oreilles est un album, le travail a été fait dans ce sens et ça s’entend. C’est pour cela qu’il a été catégorisé sous album, pour le travail. Et comme en plus il est très bon, il gagne.

On revient gentiment vers l’est maintenant pour s’arrêter à Gland et remettre le trophée de la mixtape rookie à BES pour sa « Rixtape ». Cette catégorie ne sert pas uniquement à récompenser un projet, mais plus un artiste qui nous semble prometteur et dont le talent ne devrait pas tarder à éclore au grand jour.

On arrive enfin à Lausanne où comme l’année dernière le trophée du producteur de l’année finira dans les studios de Jay Fase qui cette année encore a été présent sur des projets d’envergure internationale et dont la signature chez Soprano a été, pour nous, un plus décisif.

C’est à Lausanne également que restera le trophée du clip de l’année avec « Ce truc » réalisé par Mark Angelil. Gros travail derrière ce clip, de la retouche d’images pour les vues aériennes, des acteurs, un scénario, des idées… et en plus un joli petit buzz pour le lancer. Tout était réuni pour en faire le clip de l’année !

Et pour finir en beauté avec les artistes lausannois, à noter également le repreZent d’honneur attribué à Chief pour l’ensemble de son oeuvre que l’on ne vous présentera pas ici par manque de place… mais Chief est partout dans le monde, si vous ne le connaissez pas alors faites une petite recherche.

Mais le rap romand ne se résume pas au lac Léman, cette année un trophée terminera même sa course dans le Jura après la victoire de Sim’s pour son excellent texte « Qu’ils m’entendent », pas besoin d’en parler, il suffit de l’écouter pour comprendre.

Toujours à l’est de la Romandie, c’est à Bienne que se trouve le dj de l’année avec Ker qui reçoit cette récompense attribuée par le vote de 10 de ses pairs, les djs ont élu le dj. Pas d’histoire, ils savent pourquoi Ker méritait ce titre.

Dernier trophée et certainement le plus difficile à « légitimer » celui de rookie de l’année, en effet, il se base plus sur un potentiel ressenti que sur les projets déjà finalisés… mais il faut quand même que l’artiste ait sorti quelque chose pour pouvoir le juger… et à ce petit jeu c’est Nestor qui l’a emporté. Ce Genevois de 16 ans a déjà sorti une mixtape avec R-Karah, sorti des clips et des freestyles, des mixtapes, des feats dans lesquels il démontre sa faculté d’écrire et d’autodérision, ce qui à nos yeux est le plus important, bien plus que le nombre de vues sur YouTube qu’il totalise. Mais ici encore, tous les nominés sont pour nous de réels espoir du rap romand et on ne serait pas étonné de les voir bientôt dans d’autres catégories !

29 commentaires à propos de "rpZ awards 2011, les gagnants sont…"

  1. kenny

    perso je suis surtout surpris de ne pas voir ces personnes> Miss Terre, Anuar, Jonas, Nostra, Ttenor, Roccobelly etc., après chacun ces gouts on va pas se battre ;), le seul Hic est pour Chief il méritait plus je trouve, d’être nominé beatmaker de l’année.

  2. marcusgram

    Étant dj, organisateur, producteur et video maker et ayant contribué à ce que le mouvement évolue en suisse romande j’ai des interrogations, j’en ai fait part à Macro et je vais faire de même ici.

    – Pourquoi il n’y a pas de noir dans le Jury? ( je pense que c’est un minimum vu que le Hip-hop à été créer par cette minorité et quel y contribue dans le mouvement hip-hop romand)

    – Il ne faut pas oublié que l’on s’adresse à un public, car sans public il n’y a pas d’artistes. Dans des remises d’awards digne de ce nom il y a au moins une part pour les votes du public. la rien je pense aussi que la donne aurais changé si le public pouvait voté. Que la sélection se fasse par un jury mais qu’une partie des votes soit du public 60% public et 40% jury et un jury renouveler chaque année (pas possible d’être jury 2 années de suite) et affichage des résultat ce qui garantie la transparence et évite les critique. aujourd’hui avec internet un système de vote à ip unique est complétement faisable et transparent et comme ça on pourra refléter la vraie cote de popularité de nos œuvres.

    – Peux t’on voire pour qui le jury on voté individuellement? je pense que c’est un minimum sur la transparence du processus, vu les critères pas claire… et que le jugement s’est fait à huit clos.
    car je suis désolé pour Nestor bien qu’il soit un bon rappeur en sa qualité de travaille sur 2011 est à prendre avec du recule. Est ce les reprezent awards ou les stereotype awards? Nestor nous a sorti une majorité de freestyle video de 2 minutes (qui ceci dit ne passe pas les critères de reprezent.ch) sont producteur et acolyte n’est rien d’autre que la machine de guerre « Macro » aka Macroshnikov qui est un des membres du jury et proprio de stereotype.ch. bref c’est le travaille de qui? Quel image pour les jeunes rappeurs qui font les choses dans les règles de notre art?

    – Et pour finir question personnel: quel sont les critères de sélection pour la catégorie clip vidéo? ayant fait plus d’une dizaine de clip en 2011 et travaillant avec Mark je ne comprend pas que face à « ce truc » on me sélection « Bats toi » surtout quant je lis que:  » Gros travail derrière ce clip, de la retouche d’images pour les vues aériennes, des acteurs, un scénario, des idées… »
    Il est claire que ce ce truc est le meilleur clip de l’année. mais maintenant Un clip est un clip donc on se doit d’être jugé sur la forme et J’aimerais que l’on me dise le pourquoi du comment qu’on me sélectionne l’un de mes clips ou le travaille à été le plus sobre, car je pense avoir été jugé sur le fond et non sur la forme. Vu que j’ai sorti des clips digne de « ce truc »

    Je pense que vu le status que à ces Awards. il serait préférable d’avoir des règles du jeux claire qui font ce que c’est que notre culture Hip-Hop d’aujourd’hui ou sinon appelé ça les Colt Selection Awards.

    Peace.

  3. Pour les nominations, le vote du public, etc… tout est dit dans l’article posté dans mon commentaire avant.

    Pour ce qui est d’un noir dans le jury, c’est un gag? On est pas en alabama en train de juger un condamné à mort… franchement si une fois je demande à Nega d’être juge c’est pas parce qu’il est black mais pour son parcours, putain les mecs, faut sortir de là, et vite!

    Pour ce qui est de pour qui quel juge à voté, on a discuté pendant plus de 3h pour arriver à un choix global.

  4. marcusgram

    J’ai posé des questions simple mais je vois que tu fuit la réponse… Bref cela prouve que ces Awards ne reflète pas la réalité car discuter pendant 3h si c’est ca les reprezent awards vote pour le travaille d’une année je vous félicite.

    Je parle pas de gang! mais Colt on est ou? on fait du rap? du hip-hop? tu connais l’histoire du hip-hop tu te dit reprezent… c toi qui me dit ça. si ces Awars Reprezent le Hip-hop Suisse Romand, il doit le représenter jusqu’au jury et ce n’est pas le cas!!!

    le hip-hop est une black music! que tu le veuille ou non et c’est une musique de minorité noir que tu le veuille ou non donc son jury doit le représenter un minimum j’ai jamais dit qu’il soit black le jury mais ya même pas un noir dedans!!!! Mon amis tu sais que c’est comme ça que le hip-hop est né avec la dénonciation des faits.

    Ton comité c’est un gang une pseudo mafia, un Kartel avec toujours les même membres et ça prouve que la sélection est pas neutre car discuter entre nous peux influencer le choix d’un nominé, Bref une organisation d’amateur… si c’est pas du copinage ça!!!! je comprend pourquoi Nestor a gagner et que Basengo gagne l’ablbum de l’année d’une mixtape qu’il a sorti……………………………….

    je te repose une question simple pourquoi car tu m’as pas répondu et je suis en droit d’avoir ma réponse vu que tu me répond pas. Pourquoi avez vous choisi « Bats toi » et dit moi la vérité.

    cordialement

  5. T’as lu l’article : http://www.reprezent.ch/?p=18789 Tout est expliqué dedans pour les nominations, ce qui n’a pas marché et ce qui va changer. Mais vu ton commentaire c’est pas le cas. Ca sert à rien de discuter d’un truc dont je suis d’accord, il a des failles, j’ai proposé une solution c’est là dessus qu’il faut réagir.
    Pour ce qui est du processus de sélection, il a été expliqué il y a plus de 3 mois, personne n’a réagi à l’époque… venir après le match et dire qu’on aurait fait mieux c’est un peu trop facile. Même si j’apprecie ta franchise et le fait que tu viennes ouvertement parler.

    Pour ce qui est des Colt Awards, effectivement c’est un peu ça puisque c’est moi qui fait tout, je trouve une salle, les médias, je fais même les trophées dans ma cuisine, donc c’est bien mes awards.

    Pour le jury, Stress et Just-One y sont pour leur parcours, je me fous royalement des origines des gens, de leur couleur ou code postale, tu devrais en faire autant.

    Pour ce qui est du copinage, si c’était le cas y’aurait eu d’autre gagnants… C’est vrai que Nestor est le petit à Macro, mais c’est insultant de penser que Stress, Just, Chuck et moi on en a quelque chose à foutre qu’ils se connaissent. On a écouter et le ptit a vraiment du talent. Après la catégorie en elle même est pas bien définie et je suis d’accord. Mettre un Jessy dans la même catégorie que Nestor ou Di-Meh ça joue pas.

  6. Street-Soul

    1- Le Hip Hop n’est pas une musique, mais une idée partagée qui a donné naissance à une culture.

    2- Personne n’a inventé le Hip-Hop, le Hip-Hop nous à ré-inventès

    3- vous feriez mieux d’aller boire un café tout les deux.. et noir de preférence.

    Peace.

    Mans1 l’artiste Underground de l’année

  7. cocidopower

    Y’a à boire et à manger, en tout cas l’idée est bonne, et après c’est clair que certains sont déçus mais ça fait partie du jeu. En même temps c’est facile de critiquer les gens qui font des choses mais on attend toujours de meilleures initiatives…depuis le temps…

    Juste trois petites remarques. Je trouve pas génial de mettre pour « album de l’année » une mixtape composée de beaucoup de freestyles, egotrips, et bourrée de featurings quand d’autres ont sorti des albums avec des concepts, des clips, l’ont défendu sur scène, etc…Basengo a sorti de bonnes tracks et de bonnes mixtapes depuis le temps, y’a rien à dire, mais du coup on était en droit d’attendre plus, un projet plus abouti.

    Pareil pour le groupe de l’année, je veux bien que vous ayez apprécié leur mixtape (catégorie mixtape de l’année alors) mais je fais la même remarque qu’au dessus, je trouve que d’autres groupes se sont beaucoup plus bougé durant l’année et mériteraient certainement plus cette récompense. Après c’est clair qu’ils ont une bonne structure derrière eux qui fait du taf carré mais de là à être le groupe de l’année…

    Et pour finir le clip de « ce truc » j’ai toujours rien capté à l’histoire, pour moi si on enlève les plans aériens il ne reste qu’un clip plutôt banal. Perso j’ai regardé jusqu’au bout histoire de voir la chute mais je suis resté sur ma faim…après c’est peut-être un concept ou je ne sais quoi mais je n’ai pas été touché.

    Voilà, c’était juste mon avis pour ceux que ça intéresse…En tout cas félicitations à tous les groupes pour le taf et à Reprezent pour l’initiative.

  8. Babu

    En Tout cas, les nominations m’ont permis de découvrir The Double R. Project et M.O.H et Mokti.
    La sélection a dû être rude.
    Et pr Basengo, vous avez merdé la catégorie le jury. Pourtant, lui-même a rappelé que c’était une mixtape…Je comprends cocidopower.
    Mais pr les 2012, tout le monde sera ravi. La sélection est mieux pensée. Pouce vert pr Seavers.

  9. J’étais à la remise des awards. C’est une bonne initiative. Et même si tout n’est pas parfait, c’est quand même un bel effort pour tenter de faire sortir le mouvement de son ghetto. Par contre, je dois avouer que je suis rentré un peu déprimé. Pas du tout par rapport aux vainqueurs, non. Félicitations à tous, aux vainqueurs, aux nomimés, et aux autres. Déprimé parce que j’ai l’impression que pour faire sortir cet art du ghetto, il faudrait commencer par changer le public. J’ai trouvé déprimant de voir Nono tenter de faire réagir un public amorphe et apathique composé de petits clans qui n’encouragent que leur pote et snobbent tout le reste. Outre que ça dénote d’un manque total d’éducation (à ce niveau, on ne parle plus de compétences sociales), comment espérer que cet art sera un jour reconnu si nous ne nous sentons même pas concerné par les artistes venant d’un autre code postal. Lamentable. Bref, il me semble que les gens qui se sont engagés pour organiser ces awards (merci à eux) et les artistes méritaient mieux.

  10. Bonjour c’est pour un awards…

    Bien sur vous le voulez avec les critiques inutiles, ou les remarques constructives?

    Euh il y a une difference de prix?

    Bien sur cher Monsieur les critiques inutiles sont gratuites…

    Ah ok alors je prefère les critiques gratuites alors, parce que je vis comme je consomme….

    Et comme je ne suis jamais content et bien je passe mon temps à écrire une bible, coran, thora et autres bouquins philosopiques auquel il n’y a pas d’aboutissement si ce n’est de se plaindre plutôt que de tourner la page, fermer le livre, le ranger dans la bibliotèque et y mettre le feu, pour ce concentrer sur le taf proprement dit.

    Les gars un peu de respect pour le taf de Colt.

    Et je ne suis pas son pote je le connais même pas, j’ai juste vu son taf.

    Copinage???

    Peace

  11. Babu

    @Steve: Héhé, y a le gap générationnel dans ton cas.

    Mais ça ne m’étonne pas du tout ton constat. J’ai le même.
    Je vais plus en soirée « rap », je trouve navrant le paysage: Des mecs influencés par la culture de rue -> « code postal » des quartiers français eux-mêmes influencés par les gangs des US -> « petits clans ».
    Le ridicule étant atteint en Suisse, vu sa situation sociale et économique plus que favorable comparativement. On est tjrs le riche d’un autre.

  12. @babu
    Je ne pense même pas que c’est un problème de gap générationnel et je suis pas tellement le type à dire « à mon époque bla bla ». A mon époque, il y avait déjà des gland. Mais là, il y a concentration. Alors je ne sais pas si l’an prochain, il faudra un black dans le jury, mais à coup sûr un mongol. Ça devrait pouvoir se trouver.

  13. Franky Vincent

    L’initiative de départ est bien vue…!
    Mais y a un souci…il y a 3 immenses guignols dans l’jury

    Macro: un bolos qui fait que des teasers et se concentre plus sur son image
    que sur son phrasé….

    Nono: Une copine à Macro qui n’a jamais pondu un seul bon texte, il se prend pour qui?!?!

    Stress: la pseudo-star du rap suisse, idole des jeunes-cools (qui font du skate et qui ont des percing sur la langue). Artistiquement c’est de pire en pire depuis la fin de double pact…

    Steve Nomad t’as raison le public est vraiment devenu pourri..!! On s’intéresse qu’a ses couzins consanguins BOUHAHAHA
    Les vrais Mc’s ont compris depuis longtemps que c’est grillé le rap en suisse. Dans c’bordel, des awards ce n’est qu’ une belle petite branlette C’EST TOUT!

  14. idal

    A mon avis, comme dans tous les types de cérémonies de récompenses, les jurys essaient de juger objectivement des créations artistiques, ce qui est d’emblée pas vraiment possible. Mais c’est pas pour autant que ça ne vaut pas la peine de le faire… Evidemment ça fait beaucoup de gens déçus mais je pense que c’est toujours mieux que pas d’awards du tout. Merci en tous cas à Colt et son équipe de se battre inlassablement contre les coupeurs de cheveux en quatre pour tenter de faire avancer les choses.
    Au niveau du public et de certains artistes, je me suis beaucoup amusé des styles vestimentaires des gens, j’ai été très surpris de découvrir l’étrange mélange « top modèle – tueur à gages ». Mais finalement toutes les personnes qui ont gagné des prix et sont montés sur scène avaient plutôt un bon état d’esprit, je crois que le hip hop est un milieu assez compétitif mais les gens ne demandent qu’à se rencontrer finalement. Et ça fait plaisir de voir les gagnants dire qu’ils viennent d’un bled qui s’appelle Gland ou du Jura et faire preuve d’un peu d’autodérision. Big up à eux! Si je devais dire une chose qui n’est pas été dite encore, c’est au niveau de la catégorie clip de l’année. On sent que les critères sont très « rap » et je suis un peu étonné qu’aucun clip moins conventionnel ait été sélectionné. Dans tous les cas big up aux organisateurs, et en ce qui concerne les haters, n’oubliez pas d’essayer d’être heureux au lieu de passer votre temps à vous plaindre. La vie est déjà bien trop courte.

  15. zecka

    @Franky Vincent: Ils ont pris Macro & Nono dans l’jury parce qu’ils s’occupent du site stereotype.ch, du coup ils sont a l’actu du rap suisse et sont souvent dans les évenements hiphop. C’est pas pour leur plume, sinon tkt que devant la liste est longue et j’pense que eux même te le diront…

  16. numero7

    Salut je passe vite et voudrait juste laisser un avis.
    Etant ce qu’on appelle un ancien, ayant connu le hip-hop en 1989, j’ai suivi son évolution en Suisse et même n’étant plus actif actuellement je me permet d’écrire cela :

    L’organisation d’un évènement comme celui-ci demande du temps, de la motive, de l’amour et une bonne dose de courage.

    Bien sûr, lorsque q’un humain juge un autre humain ou un groupe d’humain (c’est selon), il reste un humain avec ses goûts, son expérience, son feeling… il n’est pas parfait et peut faire des erreurs de jugement.

    Lorsque l’on apporte une critique constructive, cela fait avancer celui qui a l’esprit assez ouvert pour accueillir cette critique et généralement cela apporte qque chose de meilleur.

    La critique non constructive n’est souvent que le reflet de notre propre incapacité à faire mieux ou de notre éventuelle jalousie. Il est effectivement toujours très facile de trouver pleins de défauts à l’autre, de se dire que l’on aurait fait mieux, mais seulement a-t-on essayé ?

    A-t-on envoyé un message au boss pour lui dire, hey man ton truc il est trop bien et j’aimerai en être !

    Bref, je voulais simplement remercier ceux qui dépensent leur temps, leur fric et leur énergie pour les autres, pour créer un truc, pour honorer les autres, car en définitive c’est de cela qu’on parle; honorer l’autre pour son taff, pour sa créativité, pour son investissement.

    Lots of blessings.
    Olivier

  17. SisilaFamy

    Marcusgram, tu fais quoi dans le HipHop aujourd’hui? à part tes soirées RnB avec des DJ foireux et tes clips d’ado à moitié a poil? Viens pas faire ta leçon alors que ton but premier est de te remplir les poches en suivant les tendances. Ta perdu de l’oseille dans les RPZ Awards?
    Le noir dans les juges c’est la meilleure, belle preuve de culture….. pfffff encore un qui viens se plaindre une fois le truc fini, soutenez vous au lieu de faire encore passer le rap pour un truc de voyou auprès du grand public….. les fachos, les medias populistes, doivent se frotter les mains en lisant les coms.

  18. Babu

    Le truc du noir dans le jury, c’est vrmt maladroit comme sortie, c’est vrai. Mais il devait le penser sur un plan de « discrimination positive », sauf que ça revient à de la discrimination tout court.Racisme pensé à l’envers.

    Maintenant,je doute de la portée de repreZent (no offense) jusque cz les populistes et surtout du lien entre repreZent et « faire passer le rap pr un truc de voyou auprès du grand public ».

  19. marcusgram

    Hello SisilaFamy !

    Pour répondre à ta question, et bien oui, on me connaît outre le nom de Marcus Gram par le nom de DJ Lord…

    J’ai commencé à mixer en 1999 et j’ai 30ans aujourd’hui. A l’époque, il y a avait certes bien moins d’événements sur la scène hip hop qu’à ce jour mais saches que j’y ai contribué depuis plus de dix ans sur le devant de la scène en tant que dj mais aussi à l’arrière en tant que producteur de soirée.

    En 2000, j’ai décidé d’organisé des soirées puisque plus aucun club, de part la mauvaise image véhiculée par le hip hop, ne voulait abriter ce genre de soirée. Un autre argument avancé par les clubs était que les clients de ce genre de soirée ne consommaient pas assez et qu’ils ne réalisaient dès lors pas assez de bénéfice. J’ai donc pris les devant et prospecté tous les clubs de la région de lausannoise et de Suisse romande jusqu’à ce que certains acceptent enfin de me laisser ma chance afin de faire mes preuves.

    En 2001 ou 2002, j’ai organisé une soirée au Bergières où plus de 300 personnes se sont rendues. A la fin de la soirée, une bagarre éclate et 60 flics anti émeute débarquent avec des chiens et des bombes lacrymogène… bref le bordel… Le lendemain l’incident fait la une de la presse dominicale et j’ai même droit aux journalistes de la TSR chez moi pour passer au 12h45… Dès lors, j’ai compris que pour qu’un évènement se déroule de la meilleure façon possible le plus important c’est la sécurité afin que les soirées soient viables et que les gens aient envie d’y venir.

    En 2003, malgré la mauvaise réputation de ce genre de soirée, je suis resté motivé et ai continué à me démener pour pouvoir continuer à organiser des soirées. L’Atelier volant m’a donné ma chance en me proposant un deal très simple : « si la soirée part en couille, plus de soirée ! ». J’y ai organisé des soirées de 2003 à 2005. Celles-ci ont eu leur consécration avec le concert DAS EFX.

    En 2006, je parviens à convaincre le MAD d’organiser une soirée bien qu’ils étaient réticent, car lors de la dernière soirée hip hop un agent de sécurité fut poignardé. Le Mad m’a fait confiance et j’y ai obtenu la résidence et y organise tous les mois les fameuses soirées « Rnb Revolution ».

    De 2006 à 2009, j’ai également créé et produit la première émission TV 100 % Hio hop de Suisse romande. J’y ai entre autre fait participer des artistes tels que Rohff, Booba, Sinik, La Fouine, Youssoupha, Mac Tyer, Soprano, Diam’s, Iam, 113, Stress, Nega, Opee et j’en passe. Autant d’artistes romand que quasi tous les artistes rap français connu de l’époque. Pendant 3 ans, nous avons été sacrés meilleure émission musicale de Suisse romande selon les sondages. J’ai mis un terme à ma collaboration à cette émission qui selon moi n’évoluait pas selon son succès.

    De 2008 à 2009, j’ai eu ma propre émission sur la Radio Plus.

    Je vais t’épargné la liste des clubs de Suisse Romand dans lesquels je me suis produit, car je m’y suis pratiquement tous produit. Grâce à mes compétences et ma motivation, j’ai eu l’occasion de me produire dans des club à l’étranger (France, Belgique, Espagne, Maroc, Algérie, etc.).

    J’ai aussi été le dj de Dusty Boyz dont faisait partie Mark Angelil.

    De 2010 à ce jour, je me suis mis à produire des clips dans un format pouvant être diffusé à la télévision. Ayant évolué quelques temps dans l’audiovisuel, je suis tout à fait au courant des critères de sélection pour qu’un clip soit diffusé à la télévision.

    Ma motivation première n’a jamais été l’argent. Ceux qui me connaissent le savent. Ce que je voulais avant tout c’est prouver à ceux qui ne me donnaient pas ma chance que j’étais capable d’y arriver sans eux, et je l’ai fait. Saches aussi que si ce game m’avait enrichi, je ne serai pas où j’en suis au jour d’aujourd’hui.

    Je suis moins sur le devant de la scène car mes motivations ont changé. J’ai fait mes preuves. A l’époque j’avais à peine 20 ans, aujourd’hu j’en ai 30. Dans ce game beaucoup parlent mais peu agissent. Moi, j’ai agi et c’est la raison pour laquelle je me permets de parler. J’admets cependant que j’aurai certainement pu en faire plus… J’ai une forte personnalité et aurai peut-être pu me faire plus entendre. Mais je n’ai pas eu la chance d’avoir comme manager Gui Roland!!

    J’espère ainsi avoir répondu à ta question SisilaFamy.

    Peace.

  20. @marcusgram: L’histoire du noir et du jury ne fait aucun sens. As-tu déjà vu des vidéos de la scène Hip Hop en Chine (parce qu’il y en a une)? Je te garantie que tu ne trouveras pas de personnes noires là-bas et pourtant, le Hip Hop y vit bel et bien. Tu vois, il y a bien longtemps que le Hip Hop est devenu plus gros que ces histoires de couleur de peau. Les connaissances en Hip Hop sont reliées à ta passion et ton dévouement à la culture et non pas « aux couleurs » des gens qui y adhère.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *